Publié le

La récolte des abricots du Valais a débuté

abricots du Valais mazot de vex liqueur et eau-de-vie artisanale abricots

La récolte des abricots du Valais a commencé. Vous les trouverez bientôt sur notre stand ainsi que notre confiture d’abricots du Valais, nos liqueurs et nos eaux-de-vie ainsi que nos sirops.

Choisir les abricots et les conserver

Tout d’abord se fier à leur parfum. Choisir de bons abricots, ce n’est pas bien compliqué. Premièrement, il faut savoir que contrairement à la banane, à la pomme ou à la poire, ce fruit ne mûrit plus une fois cueilli. Lors de vos achats, ne vous fiez pas à la couleur de sa peau pour le choisir. Celle-ci n’est pas liée à son goût et à son taux de sucre. « Ses teintes plus ou moins orangées, cuivrées et pourpres, ou sa surimpression rouge (appelée « blush ») sont des caractéristiques propres aux variétés ». Un bon abricot est charnu et souple au toucher. Il doit aussi être très parfumé. Humez le fruit et vous saurez ! Bien entendu, privilégiez les abricots cultivés en Valais et non ceux cultivés à des centaines voire des milliers de kilomètres.

Les abricots, des fruits fragiles

Une fois vos abricots choisis, ne tardez pas à les consommer. L’abricot est un fruit fragile. Toutefois, vous pouvez le conserver trois jours maximum à température ambiante ou bien une semaine en l’entreposant dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Dans ce cas, pensez à le sortir quelques minutes avant de le déguster afin qu’il puisse retrouver toute sa saveur. Et si vous souhaitez en avoir pour l’hiver, vous pouvez les congeler. Pour cela, coupez les abricots en deux, retirez leur noyau et glissez-les dans un sachet.

Après, à vous de choisir comment le consommer. L’abricot se déguste nature ou cuisiné, en tarte, en crumble, en compote ou en coulis. Vous pouvez aussi faire des sorbets et des confitures. Ce fruit se marie également très bien avec des plats salés. Légèrement caramélisé, il accompagne très bien la volaille ou le lapin. Plus salade ? Incorporez quelques morceaux dans votre recette. Avec une bonne sauce vinaigrette, c’est délicieux. Source : reponse-conso

Abricots du Valais pour nos liqueurs et eaux-de-vie

Par ailleurs nous utilisons les abricots du Valais pour la distillation afin d’en faire de l’eau-de-vie d’abricots que nous utilisons par exemple dans la liqueur aux oeufs et plusieurs de nos liqueurs comme celle aux amandes d’abricots.

Origine des abricots

Les abricots et leurs produits dérivés, dont l’eau-de-vie nommée abricotine, font partie intégrante du patrimoine culinaire du Valais, au même titre que la viande séchée, le pain de seigle, le raclette ou les vins. L’essentiel de la production abricotière suisse provient de ce canton. La variété “Luizet”, qui a fait la gloire de la production abricotière valaisanne, reste la plus cultivée; c’est elle, presque exclusivement, que l’on distille pour obtenir l’abricotine. Sa production a toutefois largement diminué au cours des années 1990 à 2000, au profit d’autres variétés dont les caractéristiques permettent une exploitation économique plus rationnelle.

L’abricotine est inscrite au registre fédéral des Appellations d’origine protégées (AOP) depuis 2003. Un cahier des charges déposé à l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) décrit les exigences à respecter pour bénéficier de l’appellation.

Venu d’Extrême-Orient, implanté par les Romains et les Grecs dans le bassin méditerranéen, l’abricot semble s’être diffusé en Europe occidentale par le biais des Arabes. Il pourrait avoir été sporadiquement présent en Suisse dès le 15ème siècle. Sa culture est diffusée en Provence dès le 16ème siècle, elle gagne assez vite la région lyonnaise. L’Inventaire du patrimoine culinaire de la France, volume Rhône-Alpes (1995), signale sa présence en Savoie en 1797. La première mention connue de culture d’abricots en Valais remonte à 1812 et provient d’un ouvrage intitulé Description du département du Simplon, écrit par le Dr. Schiner. Seules deux variétés sont nommées: le Bourbon et le Blanc rosé. La variété Luizet n’existe pas encore : selon l’Inventaire du patrimoine culinaire de la France, elle est mise au point par Gabriel Luizet en 1838 dans les vergers d’Ecully, près de Lyon. C’est le même Gabriel Luizet, émigré plus tard à Saxon, qui implante sa variété en Valais. Un autre Lyonnais, Sablier, la popularise dès 1875-1880.

Source : Patrimoine suisse

Publié le

Abricots du Valais pour la confiture 4 astuces

production artisanale confiture abricots du Valais

Les abricots du Valais en confiture c’est particulièrement bon sur une tartine de pain frais au petit déjeuner ! La récolte commence des abricots en ce moment en Valais et nous préparons les déjà activement pour en faire de la confiture et des sirops que vous trouvez en vente sur notre site et chez nos partenaires. Dans cet article nous vous dévoilons quelques astuces pour de la confiture sans souci.

Abricots du Valais dans le sucre

Première astuce et non des moindres : Mettre les abricots du Valais une nuit dans du sucre. Ainsi, ils donnent le meilleur d’eux-mêmes car le sucre permet de faire sortir le jus des abricots. De plus, le mélange se fait au mieux. Du coup, le lendemain la cuisson de la confiture d’abricots du Valais est plus facile et plus fluide. Pour garantir une bonne conservation, sans autre agent conservateur, nous mettons 50% d’abricots et 50% de sucre dans nos confitures d’abricots du Valais.

Choisir la bonne catégorie d’abricots du Valais

Comme il existe plusieurs catégories d’abricots du Valais : première catégorie, deuxième catégorie, pour la confiture ou encore pour faire des jus, il faut choisir celle qui convient le mieux en fonction de l’avancée de la saison des abricots. En début de saison, soit fin juin – début juillet, nous recommandons la deuxième catégorie plutôt que les abricots pour confiture. En effet, les abricots viennent juste de mûrir et ceux pour la confiture sont en général pas assez mûrs et parfois trop gâtés, en cette période. Il faut donc attendre plus loin dans la saison pour obtenir des abricots pour confiture de qualité suffisante.

Du curry pour la confiture d’abricots du Valais

Voici une astuce qui variera les goûts durant l’été. Il faut juste ajouter une cuillère à soupe du curry doux en poudre pour 1 kg d’abricots mélangés au sucre et cuire normalement la confiture. C’est alliage constitue un excellent chutent pour les grillades estivales. Sans compter qu’on peut aussi déguster la confiture d’abricots du Valais au curry également sur des tartines au petit déjeuner.

Comment cuire la confiture d’abricots du Valais

Il faut cuire suffisamment longtemps la confiture afin d’obtenir la texture idéale pas trop épaisse ou trop liquide. Cela dépend du volume qui se trouve dans la casserole. En général, il faut compter une bonne demi-heure pour 2 à 3 kilos de masse de confiture avant que l’écume se forme. Cela veut dire que le processus va dans le bon sens. Il faut enlever cette écume et encore poursuivre pendant un moment la cuisson. L’astuce pour ne pas tromper dans la durée de cuisson est de prendre une cuillère à soupe de masse et de la verser sur une assiette. Puis, il faut attendre que la confiture refroidisse dans l’assiette. Enfin, il faut pencher l’assiette presque à angle droit et normalement la confiture ne doit plus couler dans l’assiette. C’est le signe que la confiture est bien prise et donc assez cuite. Cette astuce est valable pour toutes les confitures en général.

Publié le

Coffret trois bouteilles

liqueur et eau-de-vie artisanale coffret

Coffret trois bouteilles, c’est ce que nous vous proposons. Vous pouvez choisir trois bouteilles de liqueur ou d’eau-de-vie pour agrémenter un joli coffret en bois. Ce sont des mignonnettes de 2dl à choix parmi notre vaste choix. En effet, sur notre stand au marché vous avez une vingtaine de saveurs de liqueurs et une dizaine d’eaux-de-vie produites de façon artisanale à partir de fruits naturels. Vous pouvez aussi commander votre petite caisse en bois sur notre boutique en ligne avec plusieurs options. Laissez-vous tenter par nos délicieux arômes.

Coffret en bois par St-Hubert

Par ailleurs, c’est la Fondation Saint-Hubert qui fabrique nos petits coffres en bois sur son site de Martigny. Cette fondation est un acteur important de l’économie régionale du Valais en offrant quelque trois cents places de travail à des adultes en situation de réinsertion.

Trois bouteilles dans un coffret en bois

Vous pouvez choisir de la liqueur ou de l’eau-de-vie pour remplir vos bouteilles de 2dl qui seront placées ensuite dans le coffret en bois. Il suffit de nous indiquer au moment de votre commande votre choix de liqueur et/ eau-de-vie.

Top de nos spiritueux pour votre coffret

Pour vous aider à choisir parmi nos spiritueux, nous vous dévoilons notre top 10.

  • eau-de-vie abricot du Valais
  • génépi
  • eau-de-vie poire william
  • liqueur d’abricot du Valais
  • liqueur de framboises
  • eau-de-vie de gentiane
  • spiritueux de safran
  • spiritueux de pissenlits
  • liqueur de myrtilles
  • liqueur de figues

Quel alcool offrir ?

Pour une dame, nous conseillons en général des liqueurs par exemple notre liqueur de myrtilles qui a la cote ces temps-ci. Pour un monsieur, notre génépi ou une eau-de-vie est généralement très apprécié. Le mieux est de vous laisser guider par votre instinct et la connaissance de la personne à qui vous offrirez votre liqueur et eau-de-vie. Néanmoins, ce qui est appréciable avec nos coffrets en bois, c’est que vous pouvez mélanger plusieurs saveurs et ainsi être sûr que vous ferez plaisir.

Publié le

Glace aux abricots la recette

Mazot De Vex Glace Aux Abricots Du Valais recette
Glace aux abricots du Valais

Qui ne rêve pas d’une délicieuse glace aux abricots en ce temps de canicule ? Voici notre recette facile et rapide sans aucune sorbetière. De plus les abricots sont du Valais naturellement ! La saison bat son plein et préparer des pots de glace permet de conserver une grande quantité de fruits. Car, franchement on a plutôt envie de fraîcheur au lieu de gâteau. D’où l’utilité de savoir faire de la glace aux abricots rapidement.

La recette de la glace aux abricots

Ingrédients

  • 600 g d’abricots du Valais
  • 150 à 200 g de sucre
  • 1 jus de citron
  • 2 dl de crème fouettée

Préparation

  • Cuire 10 minutes à feu doux les abricots dénoyautés. Puis ajouter le sucre et le jus de citron et mixer.
  • Attendre que le mélange refroidisse.
  • Ajouter la crème fouettée et mélanger.
  • Verser la crème aux abricots dans des pots, nous avons utilisé pour notre part des bocaux à confiture que nous avons récupérés.
  • Placer dans le congélateur sans forcément mettre de couvercle, à choix.
  • Pour servir, il suffit de démouler en passant le pot sous l’eau tiède.
  • Décorer à volonté.

Remarques

A volonté, remplacer une partie de la crème par un yogourt.

Vous pouvez aussi verser un peu d’eau-de-vie d’abricots du Valais sur la glace afin d’en rehausser le goût.

Qui a inventé la glace ?

Certains historiens attribuent l’invention de la crème glacée aux Chinois, d’autres estiment qu’on la doit aux Perses. On sait toutefois grâce à des récits que, dès l’Antiquité, les mets glacés étaient très appréciés, notamment par Alexandre le Grand (- 356 avant J.-C). A l’époque, la neige provenant des montagnes est conservée dans des glacières creusées dans le sol. On la dégustait avec des fruits et du miel. Les Chinois savaient créer un froid artificiel. En mélangeant du salpêtre (nitrate de potassium) et de l’eau, ils obtenaient un mélange à -10 °C qui leur permettait de refroidir une préparation à base de lait de chèvre, de miel et d’écorces aromatiques.

Une technique de la glace importée en Italie

Marco Polo, revenu d’Extrême-Orient au XIVesiècle, rapporte cette technique du froid en Italie. Un certain Ruggieri l’utilise ensuite pour des sorbets qu’il propose aux Médicis. Grâce à son mariage avec Henri II, Catherine de Médicis et ses pâtissiers introduisent la spécialité à Paris, où Bernardo Buontalenti, devient LE « faiseur d’eau » à la maison du roi. Au XVIIesiècle, l’Italien Francesco Procopio dei Coltelli ouvre un restaurant à Paris, le Procope, qui compte plus de 80 parfums sur sa carte. Par Philippe Marchetti. Source : ça m’intéresse