Glace aux abricots la recette

Mazot De Vex Glace Aux Abricots Du Valais recette
Glace aux abricots du Valais

Qui ne rêve pas d’une délicieuse glace aux abricots en ce temps de canicule ? Voici notre recette facile et rapide sans aucune sorbetière. De plus les abricots sont du Valais naturellement ! La saison bat son plein et préparer des pots de glace permet de conserver une grande quantité de fruits. Car, franchement on a plutôt envie de fraîcheur au lieu de gâteau. D’où l’utilité de savoir faire de la glace aux abricots rapidement.

La recette de la glace aux abricots

Ingrédients

  • 600 g d’abricots du Valais
  • 150 à 200 g de sucre
  • 1 jus de citron
  • 2 dl de crème fouettée

Préparation

  • Cuire 10 minutes à feu doux les abricots dénoyautés. Puis ajouter le sucre et le jus de citron et mixer.
  • Attendre que le mélange refroidisse.
  • Ajouter la crème fouettée et mélanger.
  • Verser la crème aux abricots dans des pots, nous avons utilisé pour notre part des bocaux à confiture que nous avons récupérés.
  • Placer dans le congélateur sans forcément mettre de couvercle, à choix.
  • Pour servir, il suffit de démouler en passant le pot sous l’eau tiède.
  • Décorer à volonté.

Remarques

A volonté, remplacer une partie de la crème par un yogourt.

Vous pouvez aussi verser un peu d’eau-de-vie d’abricots du Valais sur la glace afin d’en rehausser le goût.

Qui a inventé la crème glacée ?

Certains historiens attribuent l’invention de la crème glacée aux Chinois, d’autres estiment qu’on la doit aux Perses. On sait toutefois grâce à des récits que, dès l’Antiquité, les mets glacés étaient très appréciés, notamment par Alexandre le Grand (- 356 avant J.-C). A l’époque, la neige provenant des montagnes est conservée dans des glacières creusées dans le sol. On la dégustait avec des fruits et du miel. Les Chinois savaient créer un froid artificiel. En mélangeant du salpêtre (nitrate de potassium) et de l’eau, ils obtenaient un mélange à -10 °C qui leur permettait de refroidir une préparation à base de lait de chèvre, de miel et d’écorces aromatiques.

Une technique importée en Italie

Marco Polo, revenu d’Extrême-Orient au XIVesiècle, rapporte cette technique du froid en Italie. Un certain Ruggieri l’utilise ensuite pour des sorbets qu’il propose aux Médicis. Grâce à son mariage avec Henri II, Catherine de Médicis et ses pâtissiers introduisent la spécialité à Paris, où Bernardo Buontalenti, devient LE « faiseur d’eau » à la maison du roi. Au XVIIesiècle, l’Italien Francesco Procopio dei Coltelli ouvre un restaurant à Paris, le Procope, qui compte plus de 80 parfums sur sa carte. Par Philippe Marchetti. Source : ça m’intéresse

Item added to cart.
0 items - CHF0.00