Posted on

Cuire les confitures n’est plus d’actualité

mazotdevex.com cuire confiture plus actualité
Cuire les confitures sans cuisson..

Cuire les confitures à haute température n’est plus d’actualité pour notre production. En effet, nous produisons nos confitures artisanales sans cuisson afin de préserver toutes les vitamines des fruits et leurs bienfaits. Par ailleurs, il est prouvé que cuire les fruits diminue considérablement leurs impacts bénéfiques sur la santé.

Comment nous produisons nos confitures artisanales

Le secret de notre méthode de production de nos confitures artisanales est de les porter à une température de 90 degrés durant 30 minutes. Ainsi, la majorité des vitamines des fruits se conserve dans la confiture. Pour cela, nous utilisons un thermomètre que nous plongeons dans notre casserole. Le thermomètre Kilner est très pratique et fonctionne parfaitement. Vous pouvez le commander sur ce site qui livre apparemment aussi en Suisse.

Mazot de Vex thermomètre confiture
Thermomètre pour contrôler les confitures.

Recette des confitures avec thermomètre

  • 1kg de fruits lavés et préparés
  • 800g de sucre
  • éventuellement jus de un citron

Avant l’ébullition passer au mixer si nécessaire suivant les goûts, et porter la température à 90 degrés. Contrôler la température avec le thermomètre.

Une fois la température de 90 degrés atteinte, réduire le feu. Maintenir durant 30 minutes à 90 degrés tout en mélangeant la masse puis mettre en bocaux préalablement stérilisés.

Vitamines préservées et fruits goûteux

En procédant avec notre recette de base, vos confitures garderont les vitamines des fruits intactes. De plus, le goût des fruits est plus prononcé que dans les confitures qui ont été surchauffées.

Histoire des confitures

Selon le site Confitures :

L’origine des confitures est ancienne et liée au souci des hommes de conserver certains aliments. L’art des confitures fut introduit en Europe par les Croisés, qui eux-mêmes l’avaient découvert en Orient. L’un des premiers textes s’apparentant à une recette de confiture figure dans l’Histoire Naturelle de Pline, auteur romain du premier siècle de notre ère.


Au IVe siècle, Rutilius Palladius, agronome, évoque des recettes de fruits confits dans du miel.


A la fin du XIIIe siècle, le mot “confiture” est cité dans un recueil de chansons pieuses dans lequel on parle de “siros confis de douce confiture”. Puis en 1393, le “Ménagier de Paris” mentionne des confitures de coings, mais aussi de pêches, de poires et même de navets, de carottes, de courges et de racines de persil et de fenouil.
Au XVIe siècle, apparaissent des “livres de confitures” qui sont des mélanges de recettes et de remèdes : ainsi en 1545, la “méthode pour faire toutes confitures”, en 1555, le ” Excellent & moult utile opuscule à touts necessaire, qui desirent auoir cognoissance de plusieurs exquises receptes … ” de Michel de Nostre Dame dit Nostradamus.

A Lyon : par Antoine Volant : par Jean Pullon, dit de trin, 1556 [i.e. 1555]. Cote : Rés 813538, p. 133 (détail).
 © Bibliothèque municipale de Lyon

Posted on

Confiture de courge du jardin

confiture courge du jardin
Courges et confiture

Nous avons cuisiné pour vous de délicieux pots de confiture de courge à partir de courges cultivées dans notre jardin potager. Nous n’utilisons aucun produit chimique dans le jardin par conséquent toutes nos courges sont non-traitées. De plus, la terre valaisanne de notre jardin donne beaucoup de saveur aux courges et autres citrouilles. Certaines ont un léger goût de noisette alors que d’autres rappellent celui des châtaignes.

Recette

Quant à la recette, c’est 50% de courge et 50% de sucre avec un peu de jus de citron aussi non-traité. Cette confiture va bien à tartiner le matin sur du pain ainsi qu’en accompagnement comme chutney avec de la chasse. Cette année, la récolte des courges a été particulièrement abondante.  Nous cuisons nos confitures au bain-marie pour qu’elles conservent toutes leur valeurs nutritives.

Bienfaits des courges

Les courges contiennes beaucoup d’antioxydant et de ce fait prépare bien à affronter la mauvaise saison. Sans oublier tous les bénéfices que l’on peut tirer des graines de courges.

Selon le site : Jardiner-malin Riches en protéines, vitamines (A, C, B1, B2, B9 et E), fibres alimentaires, sels minéraux (fer, zinc, potassium, cuivre, calcium, magnésium), acide oléique et relativement caloriques, les graines de courge sont une véritable mine de nutriments. Principalement constituées de flavonoïdes, caroténoïdes, phytostéroles, cucurbitacines, lignans, d’alpha et béta carotènes, les propriétés médicinales des graines de courge sont multiples.

Médecine traditionnelle

Grâce à leurs actions anti inflammatoires et diurétiques, les graines de courge sont recommandées en médecine traditionnelle pour soigner les infections urinaires ou incontinence. Leur action laxative favorise la montée de lait chez la jeune mère, et sa richesse en magnésium permet de soulager les crampes, d’agir contre le syndrome prémenstruel, le stress et l’anxiété. En cas de fatigue ou d’anémie, consommer ces graines riches en fer est essentiel.

Protectrices

Reconnues pour leurs propriétés anti oxydantes, sédatives, antiparasitaires intestinales et même aphrodisiaques, les graines de courge sont préconisées pour lutter contre le diabète, l’asthénie, la dyspepsie, les maladies parasitaires causées par les vers intestinaux (taenia du bœuf). Elles protègent également les vaisseaux sanguins, la vision mais aussi préviennent la chute de cheveux, les maladies cardiovasculaires, les caries dentaires et le mauvais cholestérol.

Posted on

Marchés folkloriques d’Echallens

Les Marchés folkloriques d’Echallens c’est le rendez-vous à ne pas manquer tous les  jeudi de 9h à 14h. Ils durent tout le mois de juillet avec une nocturne le troisième jeudi jusqu’à 21 h. Vous y trouverez nos liqueurs et nos eaux-de-vie, ainsi que nos abricots du Valais et nos confitures, sans oublier nos tasses Chacolat avec le parlé des cantons romands.

Ces marchés sont aussi l’occasion de se souvenir de l’histoire d’Echallens. À l’origine les plateaux du Jorat et du Gros-de-Vaud appartiennent à plusieurs seigneurs ecclésiastiques et séculiers tels que l’évêque de Lausanne, les sires de Grandson, de Belmont, de Montfaucon, d’Aubonne et de Cossonay. Au XIIIe siècle Échallens comprend le château, le village et le bourg. Ce dernier est entouré d’une clôture et fermé par deux portes aux extrémités de la rue principale. En 1351 le bourg d’Échallens est élevé en commune libre grâce à sa charte de franchise, les habitants sont donc désormais exonérés de la taille et de la mainmorte, deux foires sont autorisées ainsi qu’un marché hebdomadaire.

Noms et sobriquets des Vaudois, Charles Roux, Ed. Cabédita.

Le sobriquet des Challensois est Lè Rondze-Moulet, signifiant en francoprovençal les ronge-mulets. En effet, comme l’explique Charles-Roux dans son livre sur les noms et sobriquets vaudois :

« La légende dit qu’on y aurait mangé du mulet. »

Charles Roux, Noms et sobriquets des vaudois, Cabédita, 2007.

Source : Wikipédia

Posted on

Confiture abricots du Valais

Nous venons de produire notre confiture d’abricots du Valais. Elle est désormais disponible sur notre boutique en ligne.

Nos abricots proviennent de vergers dans la région de Riddes et Saxon en Valais.  Après les avoir soigneusement lavés et dénoyautés, nous les cuisons dans une grande casserole. D’ailleurs la cuisson est très importante puisqu’il s’agit de bain-marie. Parce que ce mode de cuisson préserve les nutriments du fruit et surtout sa saveur incomparable. Nos confitures se conservent jusuq’à deux ans. Elle se déguste généralement sur du pain beurré.

Posted on

La récolte des abricots du Valais a débuté

Mazot de Vex abricot
abricots du Valais Mambo

La récolte des abricots du Valais a commencé. Vous les trouverez bientôt sur notre stand ainsi que notre confiture d’abricots du Valais, nos liqueurs et nos eaux-de-vie ainsi que nos sirops.

Comment les choisir et les conserver ?

Se fier à son parfum

Choisir un bon abricot, ce n’est pas bien compliqué. Tout d’abord, il faut savoir que contrairement à la banane, à la pomme ou à la poire, ce fruit ne mûrit plus une fois cueilli. Lors de vos achats, ne vous fiez pas à la couleur de sa peau pour le choisir. Celle-ci n’est pas liée à son goût et à son taux de sucre. « Ses teintes plus ou moins orangées, cuivrées et pourpres, ou sa surimpression rouge (appelée « blush ») sont des caractéristiques propres aux variétés ». Un bon abricot est charnu et souple au toucher. Il doit aussi être très parfumé. Humez le fruit et vous saurez ! Bien entendu, privilégiez les abricots cultivés en Valais et non ceux cultivés à des centaines voire des milliers de kilomètres.

L’abricot, un fruit fragile

Une fois vos abricots choisis, ne tardez pas à les consommer. L’abricot est un fruit fragile. Toutefois, vous pouvez le conserver trois jours maximum à température ambiante ou bien une semaine en l’entreposant dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Dans ce cas, pensez à le sortir quelques minutes avant de le déguster afin qu’il puisse retrouver toute sa saveur. Et si vous souhaitez en avoir pour l’hiver, vous pouvez les congeler. Pour cela, coupez les abricots en deux, retirez leur noyau et glissez-les dans un sachet. Après, à vous de choisir comment le consommer. L’abricot se déguste nature ou cuisiné, en tarte, en crumble, en compote ou en coulis. Vous pouvez aussi faire des sorbets et des confitures. Ce fruit se marie également très bien avec des plats salés. Légèrement caramélisé, il accompagne très bien la volaille ou le lapin. Plus salade ? Incorporez quelques morceaux dans votre recette. Avec une bonne sauce vinaigrette, c’est délicieux. Source : reponse-conso

Abricots du Valais pour nos liqueurs et eaux-de-vie

Par ailleurs nous utilisons les abricots du Valais pour la distillation afin d’en faire de l’eau-de-vie que nous utilisons par exemple dans la liqueur aux oeufs et plusieurs de nos liqueurs comme celle aux amandes d’abricots.

Posted on

Jour de Foire à La Brévine

Le Génépi est produit à partir d’herbes qui poussent seulement en altitude.

Découvrez notre Génépi à la Foire de La Brévine mercredi 6 juin au centre du village  sur notre stand du Mazot de Vex producteur valaisan de liqueurs, fruits de saison, confitures et mugs régionaux.

Stand Mazot de Vex avec ses fruits de saison

La Brévine est une commune du canton de Neuchâtel, située dans la région des  Montagnes.

La région est une commune habitée depuis le milieu du 15e siècle. Le village s’appelait alors La Chaux-des-Taillères. Le nom actuel provient de brevena, qui signifie abreuvoir en patois. Le village a été incendié en 1831, et ne compte donc que peu de maisons anciennes.

Au milieu du 17e siècle, on y découvrit une source martiale, riche en carbonate de fer. Au milieu du 19e siècle, des bains y furent édifiés, grâce à une subvention du roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse qui était alors encore prince de Neuchâtel. Les bains ne sont aujourd’hui plus en fonction. (source : Wikipédia

Armoiries de La Brévine

Posted on

Marché de l’Ascension de Cressier

Maison Jeannertet Crressier
Photo OPAN — Travail personnel

Quelques mots d’histoire sur Cressier dans le canton de Neuchâtel qui a lieu chaque année le jeudi le Grand Marché de L’Ascension. Nous y serons bien sûr avec notre stand du Mazot de Vex où vous trouverez nos liqueurs et nos nectars d’abricots ainsi que nos confitures.

La Maison Jeanneret

gustave jeanneret cressier maison jeanneret
Autoportrait Gustave Jeanneret (1847-1927)

Le nom de la maison renvoie bien entendu au peintre neuchâtelois Gustave Jeanneret (1847-1927), mais il ne doit pas occulter la dimension vigneronne du bâtiment, ainsi que sa longue et riche histoire4. En 1729, le gouverneur de la Principauté de Neuchâtel, Paul de Froment (1664-1737) acquiert une propriété en mauvais état et la fait transformer en « campagne », une construction qui répond aux habitudes patriciennes du moment en alliant exploitation rurale et logement de maître. En 1730, l’ensemble comprend des locaux viticoles au rez-de-chaussée, un appartement au bel étage et s’ouvre sur un jardin. Quelques années après le décès du gouverneur, Madame de Froment et ses filles se défont de la propriété au profit d’un riche soleurois François-Victor-Augustin von Roll qui s’en porte acquéreur en 1747. Par mariages et par héritages, la maison passe ensuite aux mains de la famille Vigier de Steinbrugget y demeure jusqu’à la fin du XIXe siècle. Au cours du deuxième quart du XVIIIe siècle, l’une de ces familles fait peindre un étonnant décor à motifs de chinoiseries. Petits personnages chinois, animaux exotiques et paysages européens dialoguent dans une structure décorative de style Régence5. @wikipedia

 

Posted on

Gelée de pissenlits : le temps de la cueillette !

mazot de vex gelée et liqueur pissenlits artisanale
Pissenlit
pissenlit récolte mazot de vex
Marco à la cueillette de pissenlits

C’est le temps de la cueillette des pissenlits ! Pour produire notre gelée de pissenlits, nous sommes allés ce matin faire un tour dans des prés non traités 🙂 Il faut une impressionnante quantité de fleurs pour faire un pot de gelée. Nous nous sommes donc armés de patience et avons passé la journée à récolter quelques belles brassées de fleurs de pissenlits appelés aussi dents-de-lion. Nous fabriquons également de la liqueur de pissenlit avec notre récolte en vente directe sur notre stand au marché.

Notre gelée de pissenlit qu’on appelle aussi Cramaillotte est disponible en saison sur notre stand dans les marchés et foires de Suisse romande et sur notre boutique en ligne !

Le pissenlit a des vertus  dépuratives, ce qui signifie qu’il nettoie l’organisme de ses toxines. En gelée, le pissenlit permet aussi d’apaiser les maux de gorge ou la toux.

Le pissenlit au menu : que du bon !

Au printemps et au début de l’été, le pissenlit peut se consommer un peu comme les épinards. Blanchi très rapidement à l’eau, poêlé ou en soupe d’une manière générale, et en salade pour les feuilles les plus tendres. C’est sous cette forme qu’il est peut-être le mieux connu ; l’amertume des feuilles se marie à merveille avec quelques lardons grillés.

Sous toutes ces formes, le pissenlit a beaucoup d’atouts à nous offrir.

Il est particulièrement riche vitamines B, C, D et K, en antioxydants et en de nombreux minéraux et vitamines :

  • Fer
  • Calcium
  • Cuivre
  • Silice
  • Manganèse
  • Potassium

Il offre aussi de grandes quantités d’inuline, une fibre végétale qui favorise la bonne santé de la flore intestinale.

Outre ses feuilles, le pissenlit offre aussi ses fleurs aux gourmands.

Infusées dans un sirop de sucre, elles forment une sorte de miel savoureux, appelé cramaillotte ; on peut aussi en faire du vin.

Et ses racines, rôties, peuvent jouer le rôle d’un substitut de café.

Pissenlit : quelles vertus santé ?

Le pissenlit, un bon diurétique

C’est son utilité la mieux connue, et celle qui lui donne son nom en français. Le pissenlit a en effet la possibilité d’augmenter le volume des urines.

Cet usage est bien reconnu par les autorités sanitaires, même s’il n’a été démontré que sur les animaux et pas chez les humains (et qu’on n’en connaît pas le mécanisme). Il est intéressant surtout pour les personnes sujettes aux infections urinaires et aux calculs rénaux.

Attention cependant, l’utilisation de pissenlit pour perdre du poids est déconseillée… En effet, non seulement ce serait uniquement de l’eau que l’on évacuerait, et pas de la graisse, mais en plus le pissenlit a aussi pour réputation d’augmenter l’appétit !

Le pissenlit pour mieux digérer ?

Le pissenlit est aussi réputé pour augmenter la production de bile et pour faciliter son évacuation vers l’intestin, ce qui lui permet de lutter contre certains problèmes digestifs mineurs (dyspepsie notamment).

Là encore, son efficacité a été prouvée chez l’animal, pas chez l’humain, mais elle est reconnue par tous les spécialistes. Source : e-santé


Posted on

Notre eau-de-vie de coings est en route

eau-de-vie de coing préparation
Nos coings en préparation pour l’eau-de-vie.

Cette année 2017 est l’année du coing. Ce fruit délicieux devient rare dans les vergers en raison de diverses maladies. Il faut savoir que ce fruit ne se mange pas comme une pomme mais qu’il doit être cuit. On l’utilise le plus couramment pour des confitures, des gelées ou des sirops.

Pour notre part nous avons vendu une partie de la récolte au marché. Nous avons aussi produit des liqueurs et des gelées de coings. Et nous sommes en train de produire de l’eau-de-vie de coings.

Voici le début de la préparation à la macération des coings qui dure environ deux mois avant la distillation. Première opération, le broyage qui a eu lieu mi octobre.

Les eaux-de-vie de fruits sont des spiritueux obtenus par la fermentation ou la macération de fruits ou de baies puis par leur distillation.

En général, la fabrication des eaux-de-vie de fruits comporte trois étapes :
la fermentation, la distillation et le vieillissement. Pour avoir des eaux de vie de bonne qualité, il faut commencer par effectuer une sélection rigoureuse des fruits, qui sont ensuite placés dans des cuves ou des fûts pour y subir une fermentation.

La fermentation ou la macération

Selon le fruit à distiller, le distillateur a recours soit à la fermentation, soit à la macération.. Cette différence de traitement s’explique en raison de la teneur initiale en sucre du fruit.
– Les fruits à noyau comme les cerises, les différentes catégories de prune ainsi que les poires fermentent naturellement sous l’action des levures qu’ils contiennent.
– Pour la framboise, les myrtilles et les baies sauvages, le faible taux de sucre nécessite le recours à la technique de macération.

Lors de la fermentation les fruits juteux et sucrés sont mis en fût ou en cuve. La fermentation démarre, après 24 ou 48 heures, sous l’action des levures naturelles des fruits. Quant aux baies elles doivent macérer dans de l’eau-de-vie de vin et/ou de l’alcool surfin. La macération se fera dans la proportion de 40 litres d’eau-de-vie à 50 degrés pour 100 kilogrammes de fruits.

Lentement, les arômes naturels du fruit vont se lier à l’eau-de-vie avant d’être extraits par la distillation. La liste des fruits pour laquelle la macération est autorisée, est limitée réglementairement. Elle doit titrer 37,5% volume minimum.

La distillation des eaux-de-vie

La distillation s’effectue le plus souvent au bain-marie et toujours en alambic de cuivre en 1 chauffe ou plus traditionnellement en 2 chauffes successives. La première chauffe extrait la petite eau c’est-à-dire l’alcool léger, à 25% volume environ ; la deuxième chauffe va recueillir le coeur de la repasse en isolant les têtes et les produits de queues, les uns chargés en ester, les autres manquant de finesse.

L’eau de vie ainsi obtenue est incolore et titre 65°. Contrairement au cognac et à l’armagnac qui vieillissent en fûts de chêne, on utilise des fûts de frêne ou des bonbonnes en verre pour le vieillissement des eaux-de-vie de fruits. Source : marque-alcool.com

Posted on

Nos courges en confiture

nos courges
Nos courges

C’est la saison des courges ! Du coup, nous avons confectionné des confitures de courge que nous vendons uniquement au marché. Nous vendrons des courges et des confitures courge-vanille et courge-orange. Vous trouverez aussi toutes nos liqueurs et nos eaux-de-vie : abricots, framboises, poires William, baies-des-bois et coings. Nous les proposons en plusieurs formats de bouteilles que nous remplissons selon votre choix.

A propos des courges, savez-vous qu’elles contiennent  du potassium et de la vitamine A. Les courges contiennent aussi une quantité intéressante de vitamine C, d’acide folique, d’acide pantothénique et de cuivre. Elles sont aussi riches  en antioxydants. Ce qui leur confère un pouvoir intéressant dans la prévention de plusieurs maladies tels le diabète, les maladies cardiovasculaires et certains cancers. source Actiforme

Et pour terminer voici une recette de muffins à la courge 

Muffins

 Pour 7 muffins d’environ 70 gr.
  •  150 gr de courge en cubes
  •  1 CS + 100 gr de sucre
  •  1 sachet de sucre vanillé
  •  75 gr de beurre
  •  2 œufs
  •  125 gr de farine d’épeautre clair
  •  1 cc de poudre à lever Sel
 Mélanger la courge avec 1CS de sucre et 1 sachet de sucre vanillé. Laisser macérer 30’.

 Battre le beurre en crème, ajouter les sucre, 1 pincée de sel, les œufs et mélanger jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine, la poudre à lever. Ajouter les morceaux de courge.

 Répartir dans les moules à muffins.

 Cuire au four préchauffé à 180° pendant 30’.

  

 Type de courges : peu à moyennement farineuses

 Notre suggestion : Longue de Nice, Pleine de Naples, Trombolino d’Allembega, Phoenix, Ibiza, Butternut. source : 1001 Courges