Cuire les confitures n’est plus d’actualité

mazotdevex.com cuire confiture plus actualité
Cuire les confitures sans cuisson..

Cuire les confitures à haute température n’est plus d’actualité pour notre production. En effet, nous produisons nos confitures artisanales sans cuisson afin de préserver toutes les vitamines des fruits et leurs bienfaits. Par ailleurs, il est prouvé que cuire les fruits diminue considérablement leurs impacts bénéfiques sur la santé.

Comment nous produisons nos confitures artisanales

Le secret de notre méthode de production de nos confitures artisanales est de les porter à une température de 90 degrés durant 30 minutes. Ainsi, la majorité des vitamines des fruits se conserve dans la confiture. Pour cela, nous utilisons un thermomètre que nous plongeons dans notre casserole. Le thermomètre Kilner est très pratique et fonctionne parfaitement. Vous pouvez le commander sur ce site qui livre apparemment aussi en Suisse.

Mazot de Vex thermomètre confiture
Thermomètre pour contrôler les confitures.

Recette des confitures avec thermomètre

  • 1kg de fruits lavés et préparés
  • 800g de sucre
  • éventuellement jus de un citron

Avant l’ébullition passer au mixer si nécessaire suivant les goûts, et porter la température à 90 degrés. Contrôler la température avec le thermomètre.

Une fois la température de 90 degrés atteinte, réduire le feu. Maintenir durant 30 minutes à 90 degrés tout en mélangeant la masse puis mettre en bocaux préalablement stérilisés.

Vitamines préservées et fruits goûteux

En procédant avec notre recette de base, vos confitures garderont les vitamines des fruits intactes. De plus, le goût des fruits est plus prononcé que dans les confitures qui ont été surchauffées.

Histoire des confitures

Selon le site Confitures :

L’origine des confitures est ancienne et liée au souci des hommes de conserver certains aliments. L’art des confitures fut introduit en Europe par les Croisés, qui eux-mêmes l’avaient découvert en Orient. L’un des premiers textes s’apparentant à une recette de confiture figure dans l’Histoire Naturelle de Pline, auteur romain du premier siècle de notre ère.


Au IVe siècle, Rutilius Palladius, agronome, évoque des recettes de fruits confits dans du miel.


A la fin du XIIIe siècle, le mot “confiture” est cité dans un recueil de chansons pieuses dans lequel on parle de “siros confis de douce confiture”. Puis en 1393, le “Ménagier de Paris” mentionne des confitures de coings, mais aussi de pêches, de poires et même de navets, de carottes, de courges et de racines de persil et de fenouil.
Au XVIe siècle, apparaissent des “livres de confitures” qui sont des mélanges de recettes et de remèdes : ainsi en 1545, la “méthode pour faire toutes confitures”, en 1555, le ” Excellent & moult utile opuscule à touts necessaire, qui desirent auoir cognoissance de plusieurs exquises receptes … ” de Michel de Nostre Dame dit Nostradamus.

A Lyon : par Antoine Volant : par Jean Pullon, dit de trin, 1556 [i.e. 1555]. Cote : Rés 813538, p. 133 (détail).
 © Bibliothèque municipale de Lyon